Une solution bio aux problèmes psychologiques :
La thérapie florale

novembre 2008


Le succès grandissant de la thérapie florale initiée par E. Bach a conduit de nombreuses personnes a poursuivre son oeuvre de par le monde. De nouvelles essences florales ont été découvertes, qui sont une des clés de la guérison de nos problèmes psychiques d'ordre émotionnel et relationnel.

Cet article présente le travail de R. Katz et P.Kaminski, inventeurs des Fleurs de Californie. Ceux qui les ont essayées témoignent jour après jour de leur efficacité et de leur remarquable adaptation aux problèmes rencontrés par les hommes et les femmes d'aujourd'hui. Vous trouverez ci-dessous des éléments de réponses à des questions concernant la façon dont elles agissent, les liens entre guérison physique et guérison psychique, et la démarche à suivre pour les choisir et vous les procurer.

FLEURS DE BACH et FLEURS DE CALIFORNIE

Les essences florales ou élixirs floraux, inventées dans les années 30 par le Dr. E.Bach, n'ont cessé de convaincre et d'aider à vivre les générations suivantes. Le fait qu'elles aient été découvertes au lendemain d'une crise mondiale peut nous inciter à les découvrir ou les re-découvrir à l'heure actuelle.

La vision de Bach est "spirituelle": selon lui, c'est le décalage, l'absence d'harmonie entre l'âme et la personnalité qui crée le déséquilibre et la maladie. Quelle que soit l'approche de chacun aujourd'hui, un constat gagne du terrain: ce n'est pas parce qu'un remède est "plus fort" qu'il agit mieux. Déjà Hahnemann, inventeur de l'Homéopathie - Bach était homéopathe-, avait montré que les plantes choisies, une fois diluées fortement, non seulement perdaient leur toxicité (par exemple l'Arsenic ou la Belladone) mais agissaient avec d'avantage d'efficacité. Aujourd'hui on constate de plus en plus le risque d'un emploi généralisé et non adapté des antibiotiques, et on tente d'en limiter la consommation, y compris dans les plus hautes sphères de la Santé Publique.

COMMENT AGISSENT LES ESSENCES FLORALES ?

L'action des essences florales n'est pas de nature chimique mais vibratoire. Elles agissent donc sur les divers champs énergétiques humains, qui influent à leur tour sur le bien-être mental, émotionnel et physique des individus. La thérapie florale fait donc partie des thérapies subtiles et non-invasives qui tendent à rétablir l'équilibre physique et émotionnel de la personne et à améliorer la qualité de sa vie, sans effets secondaires toxiques.

LES FLEURS DE CALIFORNIE

Elles ont été élaborées dans les années 70 par des disciples du Dr. Bach, Richard Katz et Patricia Kaminski, passionnés par son oeuvre et qui désiraient mettre en pratique leurs savoirs et leurs convictions dans les domaine de la phytothérapie, l'aromathérapie, la macrobiotique, la méditation, l'énergétique etc. Leur but est toujours d'élargir notre compréhension des soins de santé, en reconnaissant l'interconnexion des aspects spirituel, mental, émotionnel et physique du bien-être de l'être humain.

FLEURS DE BACH... OU FLEURS DE CALIFORNIE ?

Elles agissent toutes et sont également efficaces. Mais elles ont des visées différentes. Bach répondait aux problèmes de son temps et n'a jamais abordé les sujets qui nous préoccupent souvent aujourd'hui: la sexualité, le rôle de l'homme et celui de la femme dans la vie relationnelle ou dans le monde du travail, l'impact de l'image dans notre société et sa répercussion sur l'image de soi etc. Tous ces problèmes, en revanche, sont traités par les Fleurs de Californie.

Nous pouvons donc utiliser ces essences florales comme bon nous semble, elles sont totalement compatibles entre elles et peuvent entrer dans la composition d'un même mélange.

PEUT-ON LES CHOISIR SOI-MÊME ?

Nous le pensons, même si l'aide d'un thérapeute spécialiste n'est jamais exclue. Hélas les Fleurs de Californie, très divulguées et utilisées dans de nombreux pays, sont pratiquement inconnues en France, et les thérapeutes avertis sont rares. Mais cela ne doit pas nous décourager. Des sites existent sur Internet qui peuvent pallier en partie ce manque.

S'il est un domaine où l'on peut pratiquer l'auto-médication sans danger, c'est bien celui-là. De plus cela nous incite à approfondir notre contact avec nous-mêmes, à pratiquer honnêtement l'introspection, à repérer nos sentiments, nos comportements récurrents, nos attitudes habituelles.

C'est ainsi que nous devenons capables d'opérer des changements réels dans nos vies. De plus, cette thérapie laisse l'individu libre de réagir à son propre rythme, et selon ses propres besoins. Un flacon de 30ml, dont le prix varie entre 10 et 20€, suffit pour 2 à 3 ans d'utilisation dans un traitement de fond. Et c'est bien le temps qu'il faut parfois pour résoudre certains problèmes.

En effet, le temps d'action est très différent suivant que l'on veut supprimer un symptôme douloureux (le Remède de Secours des Fleurs de Bach est extraordinaire à cet effet) ou que l'on souhaite se débarrasser d'un trait de caractère déplaisant, souvent héréditaire et solidement ancré dans la personnalité.

Le mode d'action des élixirs floraux n'étant pas biochimique mais vibratoire,
"au lieu de masquer ou d'accabler la conscience, ils travaillent en douceur avec la participation consciente de l'individu. Ils n'agissent pas en modifiant notre comportement de l'extérieur, mais sollicitent au contraire notre libre arbitre pour nous amener à opérer des changements de l'intérieur, en portant à la conscience les images archétypales fondamentales qui sont déjà présentes au sein de notre psyché." (Patricia Kaminski)

Les utilisateurs des essences florales s'accordent en général à reconnaître qu'elles les aident à mieux se connaître, et donc à mieux vivre.

SOIGNER LES PROBLÈMES PSYCHIQUES

Lorsqu'on lit les revues de psychologie, on est étonné de voir qu'à côté de la dénonciation de l'abus  des antidépresseurs et de leurs effets secondaires, aucune mention n'est faite de l'existence de la thérapie florale. Or ses résultats sont remarquables dans ce domaine. Surtout lorsqu'elle est menée parallèlement à une thérapie de la parole. Sauf dans les cas très graves où une intervention de choc semble s'imposer, nombreux sont ceux qui hésitent à utiliser la chimie dans les soins courants. Voici ce qu'en dit très judicieusement un spécialiste des essences florales :

" Le corps humain n'a pas l'habitude des molécules de synthèses: il ne reconnaît que les éléments naturels. Un médicament chimique va donc effectivement soulager et même soigner. Mais l'organisme ne saura pas comment éliminer tous les principes actifs qui pourront se promener n'importe où, se fixer ou non, et provoquer effets secondaires à répétition et maladies iatrogènes, c'est-à-dire de véritables problèmes thérapeutiques que les médecins essaieront de soigner avec d'autres molécules chimiques... D'où l'intérêt de se soigner avec des molécules naturelles, donc des plantes. D'un côté les molécules chimiques, non seulement ne sont pas évacuées, mais souvent bloquent le foie, et, de l'autre, les plantes sont évacuées et souvent libèrent le foie. Le choix semble facile ! D'autant qu'avec les élixirs floraux, tout comme avec l'homéopathie, il ne reste plus de substance active de la plante mais uniquement un "message" qui rétablit un équilibre."


( Paul Ferris. Le guide des Fleurs du Dr. Bach. Ed. Marabout).

ESSENCES FLORALES ET SYMPTÔMES PHYSIQUES

Les concepteurs des essences florales sont formels sur ce point: il serait erroné de les assimiler à des remèdes destinés à soigner des maladies physiques déterminées. Le choix des fleurs se fait en fonction de la problématique et du vécu particulier de chaque individu. Et des symptômes physiques identiques peuvent révéler des problèmes existentiels et des comportements émotionnels tout différents.

En revanche, si les essences ne sont pas destinées à traiter des troubles physiques particuliers, les changements qu'elles induisent au niveau des émotions ou des comportements peuvent contribuer à une amélioration réelle de la santé physique. Dans les forums que nous avons consultés, en Amérique du Nord comme du Sud, des médecins font état de nombreux cas où les essences florales ont joué un rôle clé dans les thérapies qu'ils ont appliquées à de nombreux malades.

Cependant, il faut être très vigilant sur l'usage des élixirs floraux dans le traitement des maladies physiques. Les prescripteurs doivent reconnaître les limites de leur savoir et de leurs compétences, en particulier lorsqu'ils "soignent" des affections graves.

Le fait de recourir aux élixirs ne doit pas être un prétexte pour négliger l'aide d'un médecin. La même prudence s'applique aux troubles psychologiques sérieux qui peuvent exiger l'intervention d'un psychologue ou d'un psychiatre.

EFFETS SECONDAIRES

Il n'existe pas d'effets secondaires, à proprement parler, consécutifs à la prise des essences florales. Au pire des choix maladroits ou incohérents engendrent un sentiment de malaise ou une certaine confusion, parce que trop de problèmes sont "remués" en même temps. Rares sont les cas où on a noté des réactions visibles et des sensations déplaisantes telles que fatigue, éruption de boutons ou maux de tête. Ces symptômes disparaissent en général rapidement, car ils sont provoqués par l'affleurement au plan conscient d'émotions et d'attitudes inconscientes. D'après P. Kaminski, ils ne sont pas sans rappeler l'aggravation produite par les remèdes homéopathiques ou la "crise éliminatrice" induite par des techniques de purification comme le jeûne.

EFFET PLACEBO

Les adeptes de longue date de la thérapie florale s'insurgent contre l'insinuation qui est souvent avancée: les Fleurs n'agiraient que par effet placebo. Et eux d'apporter des contre-preuves: elles agissent sur les animaux et même sur les plantes! Chacun est libre de penser ce qu'il veut. Le mieux est tout simplement de les essayer ....et de constater qu'elles sont efficaces, avec ou sans explication. Gageons qu'un jour la science expliquera aussi clairement les effets vibratoires que les effets chimiques qu'elle maîtrise aujourd'hui. Et que nombre d'articles diffamatoires concernant la thérapie florale disparaîtront du même coup.